vendredi 1 mars 2013

Comment devenir actrice X ?...


Comment devenir actrice X ?...
Devenir actrice X n’a rien de compliqué en soi, le tout est de savoir quel type d’actrice X vous souhaitez devenir…
Mais avant même de répondre à cette question il y a d’autres questions à se poser…
-Etes vous prêtes à assumer que votre image  soit exposée aux yeux de tous, y compris peut-être par vos proches ? et pour l’éternité ? car une photo ou une vidéo ne disparait jamais dés lors quelle est diffusée sur le Net.
-Etes vous prêtes à assumer d’être jugée ? car si vous aurez vos fans et admirateurs inconditionnels vous aurez aussi à subir le jugement et les critiques de vos détracteurs…
-Saviez vous que votre petit ami ou mari pourrait être poursuivit pour proxénétisme ?...
-Réalisez vous que si vous faites de mauvais choix de carrière vous risquez de salir votre image, et de gagner moins d’argent que aviez fait des ménages ?...
-Car si le métier peut paraitre attractif, il a aussi ses mauvais côtés, auxquels on ne pense pas toujours, donc avant de vous lancer, la première chose à faire c’est de se poser TOUTES les bonnes questions et surtout n’hésitez pas à poser des questions autour de vous, auprès de professionnels, prenez divers avis, car une fois que vous êtes lancée il n’y a plus de marche arrière possible, votre image est devenue public.
-Il y a celles parmi vous qui ne désirent que faire une seule scène avec leur petit copain pour le fun et qui assument parfaitement un fantasme, une curiosité, et il y celles qui veulent faire carrière.
-Si pour une femme il est (curieusement) plus aisée d’intégrer le monde du X que pour un homme (of course) il n’y a pas pour autant de garantie de carrière, et ça il faut bien l’avoir en tête. On ne se lance pas à corps perdu dans le porno, car si vous ne vous servez pas aussi de votre tête c’est vous qui êtes perdues. Il y a des « pièges », des choses à éviter, disons le aussi des prods à éviter, vous serez contactées par les pires connards qui iront vous promettre jusqu’à un oscar à Hollywood, tout comme si en faisant les bons choix, en travaillant avec les bonnes personnes, en vous servant de votre tête, vous allez rencontrer des personnes extraordinaires, de tous horizons et avoir le « luxe » d’une vie peu ordinaire.
-Dans un premier temps vous devez « créer » votre personnage, entrer en ayant une identité au sens propre comme au figuré, et une personnalité, en d’autres termes, qui avez-vous envie d’être, et vous entrez dans la peau de votre personnage, show must go one !
-Il n’y a pas d’image type à avoir, il ne s’agit pas de ressembler à unetelle ou unetelle, soyez simple et différente, ou exubérante, avec toujours une part de vous, qu’importe mais toujours différente. Soyez toujours de parole lorsque que vous vous engagez sur un tournage, toujours à l’heure, toujours parfaitement épilée, c’est idiot mais je vous assure que ce n’est pas évident pour toutes les actrices. -Et il sera également apprécié les rares fois ou cela vous sera demandé d’apprendre votre texte avant d’arriver sur le plateau.
Beaucoup de débutantes font l’erreur de penser que parce qu’elles ont tourné trois scènes que tout est acquis et se la jouent star et monte leur « prod », elles sont complètement oubliées au bout de six mois à part par une poignée de fans, j’appelle ça un coup d’épée dans l’eau…
-Méfiez vous de la chirurgie esthétique… ! Ce n’est pas toujours LA solution, toutes sortes de physiques ont leur succès.
-Saviez vous que le métier d’actrice X est très mal payé surtout pour une débutante ?... On ne gagne pas suffisamment sa vie en n’étant actrice X, il faut du temps pour ça, et diversifier ses activités, être modèle photos et vidéos, striptease, webcam, les salons de l’érotisme, et bien d’autres choses encore, et plus votre « notoriété » monte plus vos rémunérations suivent. Mais il ne faut surtout imaginer devenir riche en six mois. Car vous serez très sollicité les premiers temps, vous êtes nouvelles, et vous aurez le sentiment de bien gagner votre vie, mais vous aurez brulé la chandelle par les deux bouts, il faut savoir refuser certaines propositions, refuser de gagner même si vous en avez besoin, et le piège… il est là…
-C’est un peu comme une entreprise artisanale, on dit quelle est fiable et viable après trois ans d’existence, et bien là c’est à peu près la même chose. Méfiez vous aussi des départs fulgurant qui finissent en pétards mouillés.
-Sachez également que le monde du X est plus facile à intégrer qu’à quitter, car le jour ou vous quittez le X votre image continue elle à être diffusée. Pour ma part, puisque le milieu est si difficile à quitter je préfère y rester, ainsi lorsqu’une carrière d’actrice se termine il est possible de poursuivre par une carrière dans la réalisation et la production. On ne décide pas en se levant un matin que l’on va passer à la réalisation et que l’on en deviendra pour autant une réalisatrice, c’est un vrai métier dans lequel je m’investis depuis peu, mais ce n’est pas simple, là encore la route est longue, mais pour les plus ambitieuses c’est une possibilité, de plus en plus de femmes se lancent dans la réalisation X et ça plait donc il y a des débouchés en ce sens.
-Mais surtout prenez garde, car en tant que débutantes vous serez contactées, sollicitées sans cesse à commencer par ceux qui « savent » tout, ceux qui « connaissent » tout le monde et qui vont booster votre carrière, photographes, pseudos réalisateurs et pseudos prods, faux agents car il n’existe aucun absolument aucun agent d’acteurs ou d’actrices X car il tomberait automatiquement sous le coup de la loi et serait poursuivit pour proxénétisme. Vous devez gérer seule votre carrière, demander divers avis et faites vous une opinion de ce qui est bon ou pas pour vous, si vous avez un doute sur une prod renseignez vous auprès d’acteurs, d’actrices X qui vous indiqueront toujours les prods à éviter, et entre actrices on se donnent toujours les bons et les mauvais photographes, car qu’un photographe débutant ou amateur  vous sollicite un shooting pose contre tirage, c’est utile quand on débute, si la photo est de moindre qualité évitez de la publier, les photos type médiocres il y a en a suffisamment sur les réseaux sociaux, ne diffusez pas n’importe quoi, il y a aussi parmi le lot les photographes amateurs qui vous proposent un shooting juste pour voir votre cul et espère une fellation, vous verrez ces gens là sont légion, comme les pseudos prods qui organisent des « castings », même pour un « casting » vous devez en tout cas être rémunérée et exiger les tests des tous vos partenaires, je vous invite à ce propos à exiger des Full Test car le HIV et les hépatites ne sont pas les seules maladies et infections sexuellement transmissibles… Vous travaillez avec votre corps, et le corps c’est la santé. Alors protégez-vous et assurez vous toujours que vos partenaires soient en bonne santé.
-Pour ce qui est des salaires il n’existe pas de grilles tarifaires, tout dépend de la prod, de la scène, de votre « cote » , etc… Mais une actrice débutante touchera entre 200 et 350€ par scène (il se peut que vous tourniez plusieurs scènes dans la même journée) ensuite lorsque vous vous êtes fait une «  place » vos tarifs montent progressivement. Cependant il est difficile de s’en suffire donc d’en vivre confortablement, mais vous avez les shootings rémunérés qui font du bien, les webcam qui peuvent vite devenir une source de revenus très confortables, une actrice qui a la cote peut prétendre gagner par les webcam entre 3 et 5000€/mois, donc ce n’est pas le métier lui-même qui rapporte mais tout ce qu’il permet à côté…
-Mon premier tournage…. Je dois avouer que comme premier tournage il fallait avoir l’estomac bien accroché, car en plus du stress de la première scène, j’ai eu droit à une double pénétration, administrée par Yann Scott et Mike Angelo en personne, au top de leur forme ! Après ça je me suis dit que le plus difficile était derrière… C’était pour le Porn Tour je m’en souviens comme si c’était hier. Mais je reconnais ma grande chance d’avoir pu débuter avec deux acteurs pros qui connaissent parfaitement leur job, qui savent te préparer, te rassurer, te mettre en confiance, un vrai plus ! J’avais touché de mémoire 1200€ et j’ai jouis ! (mais je ne dirais pas avec lequel). Du prix de la scène dépendra toujours la prestation, la performance, plus vous en faites plus vous êtes payées, une actrice qui n’accepte pas la sodomie aura une carrière limitée.
Il existe trois façons de se faire déclarer, soit vous salariée ( sous contrat d’exclusivité) (ce que je vous déconseille) soit vous vous inscrivez comme modèle photo et vidéo en statut d’ auto-entrepreneur et vous faites une facture pour chaque tournage, ( faites vous TOUJOURS rembourser vos frais de déplacement), soit vous vous inscrivez comme intermittentes du spectacle. Et lisez toujours vos contrats plus tôt deux fois qu’une, ne signez rien les yeux fermés.
Bref, réfléchissez bien et si vous vous sentez prête lancez vous, tout se passera bien !
Bonne chance à toutes !
Bises
Jasmine

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jean Patrick, oui tu as parfaitement résumé la chose et le but de cet article était justement de dire les choses avec franchise, sans cracher dans la soupe, mais j'ai rencontré trop d'actrices qui ont débuté avec des "prods" minables, à qui l'ont a fait miroiter ceci ou cela et qui le regrettent aujourd'hui. En résumé, le X pourquoi pas, mais à condition d'avoir bien réfléchi et pour cela il m'est apparu nécessaire d'en parler honnêtement,objectivement, sans tabou, on n'entre pas dans le x sans réfléchir, sans savoir.
      Par contre si l'on a un minimum la tête sur les épaules, si l'on rencontre les "bonnes" personnes, il y a la possibilité d'une carrière intéressante, de gagner très correctement sa vie (avec tous les à côtés), de faire des rencontres et des voyages, etc...

      Supprimer
  2. Une femme intelligente et honnête...Jasmine.

    A mes yeux, la pornographie et la prostitution détruisent les sensantions d'amour et de bien-être, dégradent considérablement les rapports sexuels et broient les romances entre les personnes.
    C'est sans aucun jugement que je vous dis ça. (Je vous ai découverte car vous êtes dans les contacts facebook d'une personne que je connais).

    Le film "Baise-moi" est une réponse dramatiquement formidable adressée aux hommes... Il ne faut pas se le cacher, la pornographie pourrie considérablement nos vies... Une omniprésence de cette perversion via les racolages publicitaires du net, des kiosques entres autres. Une banalisation des situations impudiques dans les spots de pub, émissions, plateaux tv/radio/cinéma.

    Mais juste une question. Quel respect avons-nous pour nos enfants? Pour certains d'entres eux, les conséquences de ces fléaux (car oui, comme pour tout, nos actes ont des conséquences) les ont déjà frappées. Les garçons "abandonnés" se dirigent comme des violeurs TELE-GUIDES, EDUQUES à la sexualité HARD, à la sexualité sans le respect des femmes, à la sexualité vicieuse. Et 1001 femmes seront ainsi violées.

    Un grand drame bien réel mais pas seulement pour vous les femmes. Un drame pour les deux parties. Le violeur doit certainement vivre un enfer, son enfer.

    Je vais essayer de vous faire partager ma vie, sans l'éclat dans l'écriture:

    Je suis un jeune homme de 28 ans. Je n'ai jamais violé de femme, ni même, je ne suis jamais allé voir une prostituée.
    Ayant été un enfant et adolescent sans appuisn sans équilibre de la part des adultes (mise à part ma mère), sans communication affective au sein de la famille(mise à part ma mère), sans soutien d'éducateur sportif ou artistique, sans jamais un dialogue avec les travailleurs de l'éducation nationale malgré une dérive évidente (physique, scolaire et sociale).
    Malgré celà, je possédais une douceur et une façon de parler aux jeunes femmes qui plaisaient et grâce à celà, des véritables sentiments amoureux sont nés à l'âge de 14 ans avec une des plus belles filles de notre établissement scolaire. Une très belle européenne d'origine coréenne... Malheureusement, je n'ai jamais pu assumer cette relation car le seul point de rendez-vous était l'établissement scolaire. Je m'y rendais chaque matin, la haine grandissante. J'en repartais le soir, ma haine inapaisable.
    Epuisé, écoeuré par cette erreur de m'envoyer vers " l'éducation du systême national", comme je l'ai nommé par la suite.
    La drogue a fait son apparition à cet âge là. Je me suis expliqué par la suite que celle-ci a surtout servi a cassé mon physique, a neutralisée d'éventuelles violences que j'aurai pu dirigé vers autrui. Ca a marché, c'est sûr! Mais à quel prix... Le prix de la santé.

    Aujourd'hui, je ne suis pas mort, je suis gaillard même(bientôt reprise du travail sur le très long terme donc la musculature va suivre, j'en suis très heureux), je ne présente pas de signe inquiétant pour l'instant...Bref.

    La masturbation est apparue vers l'âge de 17 ans, malgré moi, car c'est à cause de douleurs au niveau du sexe que je me suis masturbé la première fois. Je l'ai donc fait sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. La première fois, c'est très surprenant. On a l'impression qu'une très grosse boule sort progressivement du pénis, suivi d'une éjaculation longue. J'ai même crié de surprise puis j'ai ri car c'est vrai que ça m'a fait un bien assez important. Ma douleur s'était transformée en plaisir...
    A compter de ce jour, j'allai pratiquer la masturbation de façon régulière et de manière de plus en plus perverse. L'innocence de la première fois avait disparu... Je bascula donc dans la pornographie à haute dose.

    Dégradation des relations avec les femmes, une relation continue avec la perversion, double jeu (cacher que l'on visionne du porno aux proches), double discours,etc,etc...

    RépondreSupprimer
  3. L'impact sur ma vie, sans m'en être rendu compte dans l'immédiat, a eu un effet EXTREMEMENT DANGEREUX.

    Une dérive physique profonde, une transformation en salopard dans mon rapport avec les femmes, un manque de contrôle dans mes faits et gestes qui m'ont fait réfléchir sur ce que j'étais devenu et ce que j'allais devenir... De toute évidence, j'étais devenu un pervers sexuel. Je savais ce que je risquais de faire. Il est inutile de vous faire un dessin.

    Lorsque vous vivrez cette sensation que vos bras, vos mains, que votre corps tout entier est à la limite de se détachait, que vous ne le controlez plus parce'il arrive à un point où il ne peut plus être maltraité, perverti...

    Est-ce douloureux pour moi d'en parler? Pas du tout. Ca a été douloureux de le vivre. Voilà pourquoi je ne juge pas, que je ne me sens pas plus propre ou moins propre qu'une personne qui a commis des crimes, où qui vascillent...

    A l'âge de 20 ans, je déménagea et je suis allé vivre dans la belle ville de Montpellier. J'y vivais seul, sans tv, sans le net, mais surtout avec des livres, un VTT et une hygiène de vie salvatrice. Plus de tabac, plus d'alcool, alimentation saine et rationnée. Je commença donc à lire dans la tranquilité et la propreté de mon appartement, je refis du sport quotidiennement et jour après jour, semaine après semaine, je repris une certaine droiture dans ma vie. Je bouquinai beaucoup, des lectures ultra-violentes, dont certaines traitées de colère qui me sont personnelles, d'autres qui m'ont révélées les véritées de certaines femmes. Femme victime de la prostitution, femme victime de la pornographie, femme victime d'inceste durant leur enfance...Ca m'a frappé de plein fouet et j'ai été très réceptif à toutes ces vérités adressées à l'humanité. Je comprenais tout le mal que j'avais fait.

    Mon regard devenaient de plus en plus profond et il brilait... Mon corps s'affutait.

    RépondreSupprimer
  4. Il serait long de raconter tout le parcours mais la réalité a fait que faute d'argent, j'ai du trouver du travail, donc déménager et changer ce mode de vie tant aimer, si intense à vivre. Les premiers jours, après avoir perdu l'éclat que j'avais acquis durant ces 3 mois de vie sur Montpellier, je ne supportais pas d'être redescendu dans une façon de vivre qui, je le savais, allé m'être nocif à cause de la BANALISATION DES PERVERSITES, du gros manque de perspective que m'offrait mon emploi, de l'inconfort à cause du faible salaire... Tout celà, je le savais, fermé ma réceptivité et salissait à nouveau ma propreté et ma douceur, mes deux qualités si heureux d'avoir reconquéri, qui contenait à elle deux ma violence fatale, toujous visible dans mon regard.

    La solution était donc de trouver de l'argent, en masse, pour pouvoir vivre confortablement et sans me corrompre ni me soumettre, avec comme motivation de retrouver cette sérénité si magique à vivre.

    Après multiples interrogations, je ne vota pas pour des actions de bandit car d'une, en faisant celà, à mes yeux, je fermais d'une façon beaucoup trop importante, mon coeur à l'amour. Or, peut-être allez-vous rire, mais juste le fait d'être dehors, d'admirer la profondeur du ciel, de plonger mon regard dans celui d'une femme,de lui parler, c'est GIGANTESQUE. Deuxièmement, encore fallait-il réussir le coup... et ça, c'était pas gagné.Se faire pincer, c'était dire adieu à mes rêves et basculer dans une très grosse violence... et troisièmement, je n'ai aucune connaissance des armes à feu. Trop de points faibles pour envisager cette solution. Une vie foutue, d'inaprochable.

    Mon autre manière de rentrer de l'argent en somme suffisante a été de lancer une affaire professionnelle rentable, tout simplement. Encore faut-il accepter de vivre le parcours à avoir pour y arriver... des sacrifices, des conditions de vies dures, des prises de risques, des rencontre professionnelles mauvaise, etc...
    Bientôt le bohneur avec des bases solides pour la vie.

    Je ne sais pas qui lira ce message ni ce que vous en penserez. C'est un message sur un coup de tête avec certainement aucun talent dans son écriture. Ca aurait pu être plus long comme ça aurait pu être plus court. C'est surtout parce que Mme Jasmine me surprend agréablement dans son écriture, dans ses propos, dans sa lucidité aussi. J'ai regardé deux interviews et j'ai beaucoup apprécié le regard. Je suis touché aussi parce que ma femme est d'origine marocaine, très moderne comme vous avez l'air (je ne parle pas du porno). Je me suis rendu plusieurs fois au Maroc, non pas en tant que touriste mais pour aller visiter ma nouvelle famille. Donc vos interviews me font doucement sourire.

    Je poste le message là. Peut-être est-ce une erreur? Mais à la question, souhaitez-vous devenir une actrice porno? Je vous adresse mon sincère message. A vous de réfléchir, je suis sûr qu'il y a pleins de mecs qui ont vécu, qui vivent et qui vivront ça. Peut-être pas dans les mêmes lignes parce qu'il y a plusieurs facteurs qui font que... Mais ils seront malheureux dans tous les cas, même ceux qui mentent.

    NB: Mme Jasmine, je n'ai jamais zoomé sur vos photos pornos. Je n'ai jamais visionné d'un oeil salace votre corps mais c'est très difficile de voir des photos de vous en robe de soirée au milieu de tout ce lot...
    Bon courage à vous tous.

    Bientôt la paix pour moi..
    Un grand baiser d'amour aux parricides du monde entier, à mon clan. Pour ceux qui ne comprennent pas, taisez-vous.

    RépondreSupprimer
  5. bonjour jasmine une bonen maie tunisienen de 28 ans souhaite venri en france faire carriere dans le porno elle cherche de bonnes adresses et emails pour contacter producteurs et realisateurs pouvez-vosu l'aider

    RépondreSupprimer